Le musée Denys Puech à Rodez

Un aperçu du musée

Si vous avez la chance d’aller voir les œuvres de Pierre Soulages à Rodez, votre pass musées donne accès aux trois beaux musées de la ville.

Mais certains visiteurs ne continuent pas après le très intéressant musée Fenaille, alors que tout près, à cinq minutes à pied, vous pouvez découvrir les sculptures de Denys Puech.

Quel parcours exceptionnel pour cet artiste, issu d’une famille d’agriculteurs très modestes!

Né à Gavernac (commune de Bozouls) en 1854, il travaille le bois en gardant ses moutons, puis il débute comme apprenti à 16 ans chez un artisan marbrier à Rodez. Après deux ans chez ce dernier, il poursuit ses études à l’école des Beaux -Arts de Paris.

Remportant un premier succès avec le second grand prix de Rome en 1881, il reçoit alors de nombreuses commandes d’Etat tout au long de la Troisième République.

Son style reste académique malgré les nouveaux courants. Il réalise aussi de nombreux portraits et bustes, représentant la moitié de ses œuvres . Il sculptera tout le cercle des aveyronnais, mais aussi des politiciens, de nombreux artistes, toute la Haute Société.

Le sculpteur veut développer l’art à Rodez, et en 1903, il y fonde un musée des Beaux- Arts inauguré en 1911. Pour ce faire, il léguera au musée un grand nombre de ses œuvres, ainsi que le feront deux de ses amis, le peintre Maurice Bompard et le graveur Eugène Viala.

Il occupera également le poste de directeur de la Villa Médicis de 1921 à 1933.

Mort en 1942, il aura traversé deux siècles, du début de la Troisième République jusqu’à la Seconde Guerre mondiale.  

Un autre aperçu du musée

En allant au musée Denys Puech, vous découvrirez de très belles représentations féminines, certaines aux cheveux longs, très touchantes. Ses sculptures sont pleines de grâce et de mélancolie. Des œuvres magnifiques, remplies d’allégorie et d’histoire. Ainsi en découvrant ces chefs-d’œuvre, vous serez transportés par la volupté et la douceur, la passion, les tentations mais aussi la peur, la tristesse et la douleur. Vous serez également très émus par toutes les recherches que ces créations vous amèneront à faire, en vous intéressant à leur signification, au contexte, aux mythes.

En plus de la collection permanente, à l ‘étage, des œuvres contemporaines sont présentées lors d’ expositions temporaires. Une passerelle vers l’art contemporain.

Allez vite voir la sirène ailée, la muse d’André Chénier, Héro agenouillée pleurant Léandre ou Mézence blessé.

Les personnes qui vous accueillent sont formidables et se feront un plaisir de vous expliquer la vie et les créations de l’artiste.

Pour continuer votre visite, d’autres sculptures sont aussi visibles dans Rodez, notamment au cimetière, sur sa tombe, le splendide ange réalisé par l’artiste, ou la Naïade de Vors, place Foch.

Statue de Charles Leconte de Lisle -Jardin du Luxembourg Paris

A Paris, il est possible de voir ses œuvres dans plusieurs lieux (notamment, l’Aurore au musée d’Orsay et la muse d’André Chénier au Louvre), ou par exemple au jardin du Luxembourg, le monument à Leconte de Lisle.

Et si vous voulez en admirer davantage, vous pouvez demander à l’accueil du musée la liste des œuvres du sculpteur à voir à Paris.

De quoi imaginer un jeu de piste entre Rodez et Paris !

Corinne Delattre-Chavanon

De l’Amicale d’Entraygues-Le Fel-Ginolhac

 

Partagez