La Montagnarde en Sicile

Samedi 26 mai, 5h du matin, aéroport de Charles de Gaulle, malgré cette heure très matinale, un petit groupe de 34 membres de la montagnarde reconnaissable par leur polo blanc avec écusson se retrouvaient dans la joie et la bonne humeur afin de quitter la grisaille pluvieuse de la région parisienne en direction de la Sicile où les 30 degrés de température les attendaient. Pour la sortie champêtre du groupe, les membres du bureau ont choisi la destination du site de Borgo Rio Favara près d’Ispica, au sud de la Sicile, à 1h20 de l'aéroport de Catane. L’accueil réservé au groupe par l’équipe d’animation de l’hôtel promettait un séjour exaltant. Durant le pot d’accueil, les chambres ou plutôt les studios furent attribués à chacun et à peine l’installation effectuée et le premier repas englouti que nos montagnards se retrouvaient à la plage pour des Olympiades. Une équipe bleue s’oppose à une équipe rouge après avoir créé son cri de guerre. Jeunes et moins jeunes s’affrontent dans des jeux d’adresse tel le lancé d’œufs, ou des jeux plus sportifs avec le surf mais aussi l’échange de pommes de bouche en bouche sans oublier le passage de serviette mouillée à l’eau de mer dont le but est de remplir un seau. Comme tout jeune qui se respecte certains jeux eurent leur déviance pouvant se terminer par une bataille de sable mouillé et le traditionnel bain de mer…

Mais quel bain, une eau à la température exquise, pas de crainte lorsque l’eau arrive à la taille ou à autre niveau, une eau bien plus chaude que celle de la piscine mais où tous se retrouvèrent après cet olympiade gagné par l’équipe bleue avec à leur tête, Damien Naudan, président du groupe. Bref moment de détente et déjà chacun se prépare pour le cocktail de bienvenue sur le thème soirée masquée. Tous ont joué le jeu et ce fût à un défilé de loups à plumes, loups pailletés ou en dentelle, fantôme, que les serveurs de l’hôtel servirent différents cocktails avec amuses gueules typiques avant que le groupe rejoigne la salle du restaurant. S’ensuivit un spectacle organisé par les animateurs de l’hôtel, mini bal puis direction la boîte « le Soda » (qui ne porte que son nom) située à 1 km de l’hôtel. Telle une colonie, la quasi-totalité du groupe s’y rendit à pied prêt à poursuivre la fête. Sur le rythme des musiques des années 80, les corps se sont endiablés sans oublier de se désaltérer modérément (ou presque) avant qu’un célèbre DJ sicilien enflamme les platines. Le chemin du retour se fit par petit groupe, avec moins d’allégresse qu’à l’allée mais les derniers couchés avaient tout de même tenus 24 h d’affilé.

Une petite nuit pour beaucoup mais tout le monde était présent à 9h en ce dimanche pour l’excursion prévue en direction de Marzameni, petit village de pêcheur. A l’étonnement de notre guide, la description du trajet dans le car aurait pu être désignée par « un ange passe » ou « on entend une mouche voler » avec quelques mini ronflements. La visite du village permit de découvrir une architecture, des ruelles exiguës mais richement fleuries, des églises, un port sans oublier les traditionnelles glaces italiennes. De retour à l’hôtel, une après-midi détente aurait pu être prévue mais c’était sans compter sur les animateurs avec à leur tête David qui avaient organisé diverses activités : mini tournoi ping-pong, foot, aqua gym, zumba et pour les plus franciliens : belote, rami.

16h, c’est le départ pour cinq membres, une haie d’honneur est organisée pour ces travailleurs du lundi. La soirée fut tout autant festive avec une démonstration de folklore auvergnat puis c’est accompagné des animateurs de l’hôtel (certains rejoignirent plus tardivement le groupe après leur spectacle ) que les taxis emmenèrent une petite troupe dans la ville d’Ispica.

Lundi, enfin la grasse matinée pour certains, promenade sur la plage pour d’autres, avec toujours cette eau idyllique et le soleil au rendez-vous. Un après-midi au bord de la piscine, des échanges avec un groupe italien d’un âge plus avancé mais qui apprécia la jeunesse du groupe et la photo souvenir de nos garçons aux corps athlétiques sous la douche en bord de piscine (laissez votre imagination voyager).

Fin d’après-midi, il est l’heure de quitter cette belle région. Le retour en France sous la pluie fut plus chaotique avec les secousses liées aux orages nettement moins appréciés par nos jeunes filles. L’ambiance et entente de folie durant ce week-end, les animateurs sympathiques qui bien sûr terminèrent à l’eau tous habillés, de supers souvenirs et coups de soleil en guise de marque physique. Tel restera dans les mémoires ce séjour en Sicile.

Partagez