Vivien Mathieu, "Le Jules Jo"

" Coup de bambou le 14 mars au soir. Assommé mais pris dans le tourbillon des frigos à vider et du chômage partiel à instaurer. Premiers jours difficiles à vivre puis on comprend que ça va durer et on est pendu aux annonces du gouvernement. Un rythme un peu hors du temps s’instaure. Finalement comme beaucoup on se dit qu’on ne peut plus rester statiques alors ré ouverture de Pizzou début mai en livraison et à emporter - le soir uniquement. Précautions prises. Accueil chaleureux de la part de nos clients habitués, ça fait plaisir. La machine reprend. Pour autant, comme il est étrange de n’accueillir personne dans ce lieu de convivialité. Masques, boites en carton, fenêtre entrouverte, paiement sans contact, sens de circulation. Puis les terrasses, le 02 juin. Paris est une fête.  Le Jules Jo revit. Le soleil décide qu’il a assez bossé pendant le confinement - orages, dommage. Mais on le sent, les gens reviennent, moins craintifs, toujours aussi pressés. Dimanche 14 juin 20h, « demain à 8h vous pouvez rouvrir normalement. Enfin... sans comptoir et avec les gestes barrières ». Quelques heures pour fermer nos établissements. A peu près autant pour rouvrir. Aux Pinces on prendra le temps qu’il faut : rdv le 22 juin, comme prévu. Les bistrots ont un pied à terre mais vont se relever. A table ! "

 

Le Jules Jo 28 Rue Hermel 75018 Paris

Partagez