Rencontre avec Philippe Picou, administrateur multi-casquette

1/ Bonjour Philippe, présentez-vous en quelques mots ?

De parenté Nord Aveyronnaise ( Espalion, Castelnau de Mandailles, Le Monastère), né à Versailles en 1954 , une carrière professionnelle à EDF où j’ai pratiqué 12 métiers différents, en inactivité depuis quelques années . Marié depuis 38 ans, nous avons deux enfants et 2 petits enfants.

 

2/ Qu'est-ce qui vous a amené à l'amicalisme ?

Recruté lors d’un marché des pays de l’Aveyron à Bercy. J’ai trouvé le moyen de continuer à transmettre l’amour de ce pays que m’avait donné en héritage mon père. Bien qu’émigré économique vers Paris dans les années 30, dernier d’une pauvre fratrie et orphelin, les débuts parisiens étaient durs et malgré ces conditions, j’ai découvert en lui un attachement profond à cette terre du Rouergue.

Je vais chaque année autour de Bozouls depuis plus de 57 ans me ressourcer dans mes racines.

Comme le disait en 1973 le Cardinal Marty dans la préface d’un livre sur la vie quotidienne en Aveyron au 19ème siècle :

Nous avons confiance que les Rouergats du 20ème siècle auront à cœur comme leurs ainés de ne pas se couper de leurs racines, pour rester toujours en contact avec le terroir natal, source pour eux de profondes et solides richesses.

3/ (Jeune) retraité (depuis quelques temps maintenant), que faites-vous pour occuper vos journées ?

Je suis bénévole dans plusieurs associations avec des activités très diverses qui vont du social au culturel en passant par les Aveyronnais d’ici de d’Ailleurs.

4/ Auriez-vous des idées, des pistes pour amener les jeunes à l'amicalisme ?

Sans racines, quelques qu’elles soient, nous n’avons pas de socle solide pour aller vers l’avant. Nous devons savoir d’où nous venons pour y puiser une expérience que nous pourrons transformer. Aveyronnais d’Ailleurs, c’est en fréquentant les Aveyronnais d’Ici que vous retrouverez les valeurs humaines qui font notre fierté d’être des hommes et des femmes libres où que nous soyons installés dans le monde. Soyez les ambassadeurs, fiers de cette terre qui nous unit n’importe où sur notre planète. D’où viens-tu ?

 

5/ Un dernier mot ?

Et comme le dit un de nos proverbes : "De cent ans en cent ans la vaca torna bramar à l’estaple."

 

Mais encore...

Portrait chinois :

  • Si vous étiez un style de musique, vous seriez Opéras italiens
  • Si vous étiez un film, vous seriez 2001 l’odyssée de l’espace, une histoire de l’évolution
  • Si vous étiez une fleur, vous seriez Une orchidée
  • Si vous étiez un animal, vous seriez Un chat qui passe discrètement sans déranger
  • Si vous étiez un objet, vous seriez Une bougie pour la Lumière
  • Si vous étiez un pays, vous seriez La Suisse de la diversité culturelle, linguistique et religieuse
  • Si vous étiez une couleur, vous seriez Bleu comme l’infini du ciel le jour
  • Si vous étiez un sport, vous seriez Décathlonien, un peu de tout
  • Si vous étiez un métier, vous seriez Artisan potier, céramiste, sculpteur
  •  

Partagez