Quilles de 8 à Paris : un champion gentleman s’en est allé

C’est un grand Monsieur des quilles qui vient de nous quitter en ce début d’année 2021. Originaire de Montpeyroux, Jean Vidal a marqué de son empreinte les quilles à Paris et son décès attriste tous les joueurs qui l’ont croisé sur les terrains.

Pour parler d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre, Jean Vidal fut un grand joueur de quilles qui a « croisé le bois » avec les meilleurs joueurs de son époque, se bâtissant, tout particulièrement à la fin des années 70, un palmarès à faire pâlir plus d’un quilleur. Il a ainsi cumulé dans cette période les titres de champion de France individuel (1er champion de France sur 8 parties en 1976 à Millau avec 430 quilles) et par équipes dans la catégorie reine de l’Excellence (1978) associé à Denis Guibert père et fils, et André Couaillac. Avec 313 quilles, meilleur carton de l’équipe devant Denis Guibert fils (312 quilles), Jean Vidal contribua significativement à ce titre obtenu avec un score final de 1238 (36 quilles d’avance sur le second). Pour la petite histoire, il s’agit, à ce jour, du dernier titre en Excellence remportée par une équipe de Paris. Cette équipe réunie sous les couleurs du Sport Quilles Aveyronnais faillit pourtant remettre le couvert l’année suivante, malheureusement elle fut finalement devancée par l’équipe de Rodez (voir photo ci-contre).

Jean Vidal était aussi un gentleman qui était apprécié unanimement pour sa gentillesse et son implication dans le monde des quilles. Il avait participé à la création du club de Noisy le Sec, à une époque où les clubs de quilles étaient légion dans la capitale. C’était un équipier de choix, qui, hélas, a arrêté les quilles trop tôt dans les années 80. Sa dernière équipe était constituée de joueurs dont les noms font penser à une bande de vieux copains. Pensez donc : Marcel Molinié, René Lacassagne, Alain Brégou et Jean Vidal réunis sous le même maillot. Avec le temps, il devint un spectateur assidu toujours prêt à distiller des conseils avisés aux jeunes joueurs.

Jean Vidal, enfin, était membre d’une famille qui est présente dans le monde des quilles sur plusieurs générations. Son fils Olivier, fidèle et brillant joueur de Charonne puis Belleville, avec une parenthèse au Monastère, a su prendre le relais avec bonheur. Son petit-fils Paul, dans les catégories jeunes, a aussi côtoyé les terrains de quilles pendant quelques années.

Vous comprenez donc bien la tristesse de tous les joueurs de Paris qui, dans ces circonstances pénibles, tiennent à exprimer leur compassion et leurs plus sincères condoléances à toute sa famille.

Le comité de Paris

Partagez