Epoustouflante soirée Carnaval pour les 90 ans de La Bourrée Montagnarde !

La date est fixée depuis 2 ans…..On en parle depuis 18 mois…les folkloristes préparent l’événement depuis 1 an « La Bourrée Montagnarde fêtera ses 90 ans le 25 mars 2017, que chacun communique pour que la fête soit belle ! » voilà ce que l’on a pu entendre dans les différents rendez-vous où les folkloristes étaient présents depuis l’an passé… !

Et la fête fut belle, réussie, joyeuse, décontractée, émouvante, drôle…. !

Tout commence le vendredi après-midi pour la préparation de la salle que les Salons de l’Aveyron ont mise à la disposition du groupe. Les jeunes sont présents, travaillent tels des fourmis qui vont et viennent, chacune sachant exactement où elle va : les uns déplient les fleurs pompons, les autres affichent les photos souvenirs, d’autres encore décorent les tables, installent la tombola, beaucoup de préparation qui se prolongera le lendemain après-midi où tout s’accélère : il faut placer les convives, procéder aux changements de dernière minute, installer le poste photomaton, préparer les tables d’accueil etc….

En début de soirée, tous les folkloristes sont déguisés car ce soir c’est Carnaval ! Chacun à son poste attend avec impatience l’arrivée des premiers convives qui, espèrent-ils ont joué le jeu du carnaval. Et nul n’est déçu ! Des plus drôles aux plus fantaisistes, pratiquement tous les convives arrivent déguisés provocant éclats de rires, cris de surprise et compliments : c’est ainsi que l’on voit arriver la reine Elisabeth d’Angleterre et un couple princier, Pierrot et Colombine, Arlequin et Polichinelle, le clown et le garagiste, le gendarme et le voleur, Carlos et le prisonnier, le capitaine et le moussaillon, la Famille Harry Potter et la fée clochette, Maya l’abeille et Robin des Bois, Zorro, Napoléon et l’impératrice, le cowboy et les indiennes, tintin et les soixante-huitard, sans oublier les religieuses échappées de leur couvent.

L’apéritif est toujours un moment convivial, il l’est particulièrement en ce jour anniversaire car de très nombreux anciens folkloristes n’ont pas hésité à venir spécialement, les uns des Cévennes, de Bourgogne, du Périgord, les autres de Laissac, de Villefranche de Rouergue, du Cantal ou de Corrèze, …. ! Ce sont les retrouvailles pour beaucoup, teintées de belles émotions, d’heureux souvenirs et de joies partagées. Le buffet d’entrées permet à tous de prolonger ce moment si particulier où chacun est manifestement heureux de se retrouver. C’est au milieu de ces joyeuses retrouvailles que quelques gais lurons apparaissent au son de l’accordéon, tous de blanc vêtus, bonnet de nuit vissé sur la tête, et soufflets en mains : ils chantent la Buffatière, cette chanson carnavalesque encore présente dans le Sud Aveyronnais, tout en progressant en farandole : surprise, rires, applaudissements chacun comprend alors qu’il est temps de passer à table.

Le moment attendu du spectacle folklorique approche : accompagné d’un texte retraçant les 90 dernières années, Marie-Christine Restellini égrène les événements qui ont marqué la France et la Bourrée Montagnarde de 1927, date de la fondation du groupe à ce jour mémorable du 25 mars 2017. C’est ainsi que l’on fouille la mémoire de la BM pour énumérer les 7 présidents qui se sont succédés : Olivier Oustry (1927-1932), Emile Lauret (1932-1939) et ses beaux-frères Albert (1945-1958) puis Emile Vedel (1948-1971), Jean Martin (1971–1979), José Villaret (1979-1997) enfin Jean-Pierre Vic ; ce dernier est particulièrement fier d’avoir réuni ce soir, hormis pour le fondateur, des descendants de chacun d’entre eux. Les danses se succèdent, s’enchaînent, sont entrecoupées de chants ; de nombreux vivats ponctuent le passage des enfants puis 30 anciens folkloristes de tous âges sont appelés pour danser la bourrée des bouteilles car la danse est comme la marche, elle s’apprend et ne s’oublie pas ! Les costumés reprennent vite possession de la piste pour conclure par la Bourrée des Buronniers sous les applaudissements du public avec ce final époustouflant où 16 garçons portent leur cavalière !

Puis vient le moment de la présentation des Présidents de cette soirée qui sont, pour cet anniversaire exceptionnel deux folkloristes : Christian Fel un ancien du groupe et Régine Bonnenfant, chef d’orchestre : ce sont deux copains de jeunesse qui ont joué et dansé à la Bourrée Montagnarde, et qui, sont familialement liés puisque leurs enfants se sont mariés en 2015. Jean-Pierre Vic présente le parcours de l’un et l’autre qui répondent chacun leur tour avant de recevoir un cadeau souvenir du groupe. A ce moment précis, l’assemblée, qui pensait la cérémonie terminée, voit arriver Gérard Paloc, Président de la Fédération Nationale des Amicales Aveyronnaises « Les Aveyronnais d’ici et d’Ailleurs » tenant en main quelques feuilles noircies, qui prend la parole et justifie le geste qu’il va accomplir : membre de la Ligue Auvergnate et du Massif Central, désigné par son Président Jean Mathieu, empêché, Gérard Paloc fait l’éloge de Régine et Gérard Bonnenfant qui servent la cause de l’Amicalisme et du folklore depuis plus de 40 ans, toujours prêts à prendre spontanément cabrette et accordéon pour agrémenter une rencontre, une réunion, un repas, une sortie champêtre, toujours disponibles pour rendre service au sein du milieu Auvergnat, très appréciés pour leur spontanéité, leur naturel, leur bonne humeur, leur simplicité, leur dévouement sans arrières pensées, n’attendant aucune contrepartie : l’un et l’autre reçoivent la médaille d’Officier du Mérite Amicaliste. Belle récompense très applaudie pour ces deux troubadours du XXIème siècle !

La séquence émotion a été préparée par les jeunes : ils ont voulu rendre un vibrant hommage à Raymonde Raynaldy, maman de Régine, qui a quitté cette terre à la veille des vacances estivales dernières et qui avait une tendresse particulière pour tous les jeunes qui sont passés à la Bourrée Montagnarde. Un beau diaporama permet à beaucoup de se souvenir de cette folkloriste dévouée et attachante, pleine de bonté qui n’a jamais hésité à ouvrir la porte de sa maison pour héberger ou nourrir « ses gamins », comme elle les appelait, qui en a protégé certains, a été la confidente d’autres, allait les chercher ou les raccompagner à des heures tardives, n’étant effrayée ni par les kilomètres, ni par la circulation, aimée, respectée et pleurée par tous !

Cet intermède est suivi d’un chant écrit par les jeunes qui retrace les dix dernières années du groupe, avec tous les événements qu’ils ont vécus et qui les ont marqués : des mariages aux naissances, des festivals à l’étranger aux grandes scènes parisiennes, ce résumé en chanson chorégraphiée est leur façon d’exprimer leur reconnaissance aux adultes qui se dévouent sans compter pour eux et pour le groupe.

La tombola richement dotée par les folkloristes eux-mêmes, par les fournisseurs des commerçants, par de nombreux Anciens, par des amis fidèles a été tirée tard dans la nuit et a permis de satisfaire beaucoup de convives. Chacun sait qu’une telle soirée ne peut avoir lieu sans le concours des généreux donateurs qui apportent tous les ans, et encore davantage cette année, un soutien très précieux à La Bourrée Montagnarde : Gilles Gasq l’a rappelé avant de commencer le tirage des nombreux lots en remerciant tout ceux qui ont contribué à doter la tombola.

L’orchestre de Régine Raynaldy dont les musiciens sont également déguisés permet à tous de se retrouver sur la piste sur des airs endiablés jusque très tard dans la nuit : les danseurs se pressent sur la piste, et dès les premières notes d’accordéons sont heureux de taper la bourrée qu’ils n’avaient, pour certains, pas dansé depuis 10 ans ! Toutes les bonnes choses ont une fin, et c’est tôt le matin qu’il faut se séparer : fini la fête, fini le carnaval, fini le bal masqué, chacun repart la joie au cœur, le sourire aux lèvres, heureux d’avoir passé une soirée familiale dans une ambiance de folie, d’avoir retrouvé un peu de sa jeunesse, mais aussi et surtout, ravis de voir que la chaîne de l’amitié, de l’amicalisme, et du folklore se poursuit et entre plein d’entrain dans le nouveau millénaire, puisque le groupe partira en juillet prochain au Québec pour fêter les 350 ans de la fondation de Montréal  !

A l’occasion de ses 90 ans La Bourrée Montagnarde a enregistré un CD de 17 titres « Résonances » et une clé USB comportant en plus de la musique, un album de 400 photos mémoire de La Bourrée Montagnarde, disponibles au prix unitaire de 10 € ou 15 € frais de port compris.

Pour tout renseignements et inscriptions : Jean-Pierre Vic : 06.16.58.89.28 ou Martine Gasq : 06.75.86.37.34,

au cours des répétitions (à partir de 14 ans) tous les mercredis de 21h à 22h30 au 32 avenue Céline Robert à VINCENNES ou les samedis (dès 3 ans) de 14h à 15h au 48 rue Traversière 75011 PARIS, hors vacances scolaires et week-end prolongés et sur le site Internet www.bourree-montagnarde.fr

Partagez