Dernières nouvelle de la Capitale: Un ptérodactyle attaque les aveyronnais et autres occitans d'Ile de France

A la santat dels premiats e de la Lenga Nòstra!

Le samedi 27 janvier, s’est déroulée, partout en en pays occitan et en Catalogne, la DICTÉE OCCITANE 2018.
Dans la lointaine contrée d’Île-de-France, nous nous sommes retrouvés à l’Espace Maurice Solignac, où, chaque mardi, se réunit, l’AperÒc.
Nous remercions la FNAA d’avoir mis cette salle à notre disposition, faisant ainsi de la Dictada une belle réussite.

Le texte, tiré d’une traduction de Pierre Béziat, était un extrait de ‘’Le Monde Perdu’’ de A. Conan Doyle, auteur pas vraiment occitan, mais cependant, bien connu.
Il racontait comment une équipe d’explorateurs se faisait voler le rôti de leur souper, par un ptérodactyle affamé! A cette seule pensée, j’en ai encore des sueurs!
Les participants primés repartirent avec, dans leur sac, des prix de choix (livres et CD) offerts par les associations occitanes d’Île-de-France qui ont participé à la réussite de cet après-midi.

Muscat, saucisse sèche, coques des rois et autres gâteaux ont terminé la journée, pour honorer les primés, mais aussi, consoler les autres. (Il faut bien, toujours, une bonne raison pour vider un verre de vin!...)

Une fois de plus, cette année, la dictée a été, par la présence de ses participants, l’occasion de prouver la vie occitane, sa langue et sa culture, en Île-de-France et dans la capitale.

Premiats e organizaires.

Darrièras novèlas de la Capitala: un pterodactil assauta los aveironeses e autres occitans en Iscla- de-França!

Lo dissabte 27 de genièr, se debanèt, dins Occitania tota e Catalonha, la DICTADA OCCITANA 2018. Dins aquela talvera qu’es Iscla-de-França, nos recampèrem a l’Espaci M. Solinhac, onte l’AperÒc s’amassa, cada dimars.

Grandmercejam la FNAA que metèt a nòstra disposicion aquela sala que faguèt de la dictada una brava capitada.

 
Lo tèxt, tirat d’una revirada de Pèire Beziat, èra un extrach de ‘’Lo Monde Perdut’’ de A. Conan Doyle, un autor pas vertadièrament occitan, mas, pasmens, plan conegut. Contava cossí una còla d’exploraires se fasiá panar lo rostit del sopar, per un pterodactil afamat! N’ai las tressusors, pas que de i pensar!

Chut! Pas de bruch! Travalhan!

Los premiats partiguèron ambe, dins la saqueta, de jòias de tria, (libres e CD) ofèrtas per las associacions occitanas e los autors d’Iscla-de-França que participèron a la capitada d’aquela tantossada.

    
Per acabar la jornada, endavalèrem Muscat e salsissòt, còcas e pastissons, en onor dels premiats e, tanben, per consolar los autres! (Cal ben, totjorn, una bona rason per secar un gòt de vin!...).


Un còp de mai, aquest an, aquela dictada seguèt, per la preséncia dels participants, l’escasença de far pròva de la vida occitana, de sa lenga e de sa cultura, en Iscla-de-França e dins la capitala.

Partagez