FAIA - Fête Sportive - Dimanche 16 juin 2024 au Stade Suzanne Lenglen - Venez nombreux les encourager ! Lien

En savoir plus
L'Oustal

Présentation :

Né de la volonté de l’Amicalisme Aveyronnais, cet immeuble est destiné à rassembler en un lieu commun les espaces nécessaires aux activités des 300.000 Aveyronnais de Paris et tous les Aveyronnais d’Ici et d’Ailleurs. C’est un lien supplémentaire entre tout le mouvement amicaliste aveyronnais de par le monde, Paris et le département.
Construit à l’Initiative de la FNAA, il a été financé uniquement par l’épargne des Aveyronnais d’Aveyron et d’Ailleurs sans argent public.

La première pierre de l’Oustal a été posée le 23 décembre 1993, en présence de M. Jacques Chirac, maire de Paris, Jean Puech, ministre de l (...) Lire la suite >

Marché des Pays de l'Aveyron

Le département de l’Aveyron est riche d’un grand nombre d’entreprises familiales, artisanales ou industrielles concevant et fabriquant des produits de haute qualité. Le Marché des Pays de l’Aveyron se veut être une vitrine de la technicité de ces artisans et producteurs du département. Au cours de cette manifestation, ils viennent faire partager au public leurs passions, traditions et savoir-faire.

A l'initiative de  Fédération Nationale des Amicales Aveyronnaises,   l’association des Producteurs de Pays et la Chambre d’Agriculture de l’Aveyron,  le Marché des Pays de l’Aveyron se ve (...) Lire la suite >

Voir le site

Actualité | 26-05-2023

Les lauréats du premier concours de poésies de la bibliothèque de Marcillac-Vallon

Premier concours de poésies de la bibliothèque de Marcillac-Vallon

 

Dans le cadre du Printemps des Poètes et de sa thématique 2023 « Frontières », le premier concours de poésie de la Bibliothèque de Marcillac-Vallon a connu un joli succès. En effet, avec une cinquantaine de poèmes dans la catégorie « jeunes » et une trentaine dans la catégorie « adultes », les membres du jury ont eu le plaisir de découvrir de belles variations autour de la thématique imposée. Ils ont eu la joie de constater que lorsque l’imagination du poète décide de transgresser les frontières, il engage souvent sa plume vers un monde de tolérance à inventer…

Le jury était composé de Paul Tojean, poète aveyronnais et journaliste spécialisé sur le monde de l’art et la poésie en particulier, Nour Cadour, poétesse Montpelliéraine, Andréa Fontanille, artiste visuelle aveyronnaise et Luxy Dark, auteure aveyronnaise et pour l’occasion présidente du jury.

Outre une récompense de 50€ en bon d’achats de livres, le règlement du concours avait promis aux gagnants de chaque catégorie une diffusion sur le site des Aveyronnais d’ici et d’ailleurs, assurant ainsi le début de leur célébrité ! Chose promise, chose due ! Voici donc les poèmes ayant obtenu les premiers prix !

 

Premier prix Adultes : « Frontières », Claire Cassat

Mon cœur a les ailes d’une libellule,

Il reflète sur sa transparence son histoire mystérieuse,

D’une envolée de rires, il virevolte de bulle en bulle, 

Attendant le courant joyeux d’une brise rieuse.

 

Il n’y a pas de frontière à s’oser,

Pas de case, de dogme, de déraison, juste aimer !

Empoigner sa peine, faire corps avec son ombre, 

Ne pas tricher, marcher l’allure haute dans le monde.

 

Faire de l’amour un pays à conquérir,

Non avec un glaive aiguisé mais avec un stylo spontané.

Se réinventer, se mettre à nu, se découvrir,

Pour danser de ville en ville et embrasser.

 

Embrasser le doute, apprivoiser ses peurs, 

Respirer de plein vent, ne pas craindre l’erreur, 

Sautiller devant l’inconnu et lui faire une accolade, 

Avancer à vue en résolvant les charades.

 

Car sur le front de la terre,

N’existe aucune frontière.

Un peuple aux 1000 couleurs,

Un peuple fait de sœurs, de frères.

 

Mon cœur a les ailes d’une libellule,

Reflétant la lumière amoureuse.

Pas de certitude, un grand jeu funambule, 

Au-delà de l’horizon, aventureuse.

 

Premier prix Jeunes : « Queen », Alihuen Dassonville

Ces talons grandiront

Ces poudres construiront une nouvelle peau

Plus belle que celle jadis offerte

Cette chevelure, soyeuse rendra une confiance perdue

Sequins, plumes, volants et tissus

Rassembleront une âme déchue

 

Qui suis-je en dessous de ce personnage ? 

On ne le sait plus

Car ces longues jambes nues

Ont porté ce corps pourtant perdu

Au-delà des frontières genrées

Qu’on lui avait imposées