Rencontre Estivale de la Fédération des Aveyronnais d'Ici et d'Ailleurs le ventredi 12 août à Argences en Aubrac et Cantoin Lien

En savoir plus
L'Oustal

Présentation :

Né de la volonté de l’Amicalisme Aveyronnais, cet immeuble est destiné à rassembler en un lieu commun les espaces nécessaires aux activités des 300.000 Aveyronnais de Paris et tous les Aveyronnais d’Ici et d’Ailleurs. C’est un lien supplémentaire entre tout le mouvement amicaliste aveyronnais de par le monde, Paris et le département.
Construit à l’Initiative de la FNAA, il a été financé uniquement par l’épargne des Aveyronnais d’Aveyron et d’Ailleurs sans argent public.

La première pierre de l’Oustal a été posée le 23 décembre 1993, en présence de M. Jacques Chirac, maire de Paris, Jean Puech, ministre de l’Agriculture et Monseigneur Soubrier évêque de Nantes, e (...) Lire la suite >

Marché des Pays de l'Aveyron

Le département de l’Aveyron est riche d’un grand nombre d’entreprises familiales, artisanales ou industrielles concevant et fabriquant des produits de haute qualité. Le Marché des Pays de l’Aveyron se veut être une vitrine de la technicité de ces artisans et producteurs du département. Au cours de cette manifestation, ils viennent faire partager au public leurs passions, traditions et savoir-faire.

A l'initiative de  Fédération Nationale des Amicales Aveyronnaises,   l’association des Producteurs de Pays et la Chambre d’Agriculture de l’Aveyron,  le Marché des Pays de l’Aveyron se ve (...) Lire la suite >

Voir le site

Actualité ,  Présentation | 05-04-2022

Le journal d'un pacificateur d'Hugues Robert

un tag

Le retour d’Hugues Robert,

La Guerre d’Algérie , vue de la vallée de la Soummam,

et du plateau du Larzac ...


 


 

En prenant sa retraite, en 2017, après avoir crée des magazines , comme Aveyron Magazine, Lozere Magazine, Cantal Magazine, Viaduc Magazine et après avoir participé sous la présidence de Gérard Paloc , à la communication de la FNAA, des aveyronnais d ‘Ici et d’Ailleurs, Hugues Robert, tournemirois , s’est plongé dans les archives de son père, Jean Marie Robert, sous préfet d’Akbou en Algérie.

«Le journal d’un pacificateur... dans les coulisses de l ‘État Français de 59 à 76 » , n‘est pas un énième livre sur la guerre d’Algérie vue d’Oran, d’Alger, ou de Constantine…. C’est la guerre d’Algérie vue de la campagne, de la Vallée de La Soummam , là ou a eu lieu le congrès du FLN en Août 56.

Le Journal d’un pacificateur n ‘est pas le journal d’un va t-en-guerre ou d’un partisan de la Nostalgérie, c‘est le journal d’ un administrateur colonial conscient que l ‘Algérie ne pouvait etre qu’ algérienne.

Grace à des lettres retrouvées du Général de Gaulle, de Germaine Tillion , de Monseigneur Duval , de Maurice Papon et tant d’autres et de nombreux dossiers confidentiel- Secret;

«Le journal d’un pacificateur» est le journal reconstitué d’un sous préfet ,et préfet de la République qui fort de ses convictions chrétiennes, a dit NON à la torture, en faisant traduire des officiers français devant un tribunal , qui a dit NON aux camps de regroupement ( 2/3 de la population algérienne vivant dans des conditions dramatiques) en faisant reconstruire les villages bombardés. Ce n ‘est pas seulement un haut fonctionnaire qui a désobéit à de Gaulle lorsqu’il abandonne les civils et harkis, et affrète un bateau pour sauver 200 personnes. Ce sont de multiples histoires vraies et authentiques, tenues secrètes, dans les coulisses de l’État.

Le journal d’un pacificateur, c ‘est par exemple l ‘histoire de maires et harkis qui restent en Algérie, pour construire l ‘Algérie algérienne et se font massacrés et embastillés.

Le journal d’un pacificateur, c ‘est aussi l ‘histoire d’un directeur de l ‘équipement qui fait prisonnier par des putschistes le 21 avril 61, condamné à Mort par l ‘OAS en Avril 62, invité par le FLN en Mai 62, est resté jusqu’en 1966 , pour prendre des risques contre le FLN et sauver des harkis et témoigner de leurs massacres. C’est l ‘histoire d’un sous préfet FLN qui travaille avec l’ex sous préfet de l ‘administration coloniale pour sauver des harkis et finit en prison.

C’est l ‘histoire d‘un medecin tourne veste qui élu député FLN de la vallée de la Soummam, fait massacrer son meilleur ami.


 

Enfin c ‘est l ‘histoire d’un Sous Préfet et Préfet qui jusqu’en 76 restera fidèle à son désir de paix et de réconciliation entre l ‘Algérie et la France, en montant des réseaux en Algérie et en France de soutien aux victimes de cette guerre.

En bref une histoire plus complexe , très humaine , plus riche , très cruelle, que personne n ‘a jamais racontée avec l ‘aide de documents historiques et d’enquêtes vérifiées sur le terrain.


 

Après 60 ans de silence, et d’une guerre ou chacun utilise ses morts pour refaire l ‘histoire, il est temps de lire «le Journal d’un Pacificateur», qui écrit de Tournemire du coté du Larzac raconte la vallée de la Soummam et une autre guerre que celle des villes...que celles des partisans de l‘Algérie française ou même du FLN.


 

GUERRE D’ALGERIE - LE JOURNAL D’UN PACIFICATEUR – Dans les coulisses de l’État entre 1959 et 1976, Jean-Marie et Hugues Robert, 

Édition MAX MILO, 310 pages 21, 90€

 

Album photo