9ème Rencontre en visio de la FAIA - Informations et inscription Lien

En savoir plus
L'Oustal

Présentation :

Né de la volonté de l’Amicalisme Aveyronnais, cet immeuble est destiné à rassembler en un lieu commun les espaces nécessaires aux activités des 300.000 Aveyronnais de Paris et tous les Aveyronnais d’Ici et d’Ailleurs. C’est un lien supplémentaire entre tout le mouvement amicaliste aveyronnais de par le monde, Paris et le département.
Construit à l’Initiative de la FNAA, il a été financé uniquement par l’épargne des Aveyronnais d’Aveyron et d’Ailleurs sans argent public.

La première pierre de l’Oustal a été posée le 23 décembre 1993, en présence de M. Jacques Chirac, maire de Paris, Jean Puech, ministre de l’Agriculture et Monseigneur Soubrier évêque de Nantes, e (...) Lire la suite >

Marché des Pays de l'Aveyron

Le département de l’Aveyron est riche d’un grand nombre d’entreprises familiales, artisanales ou industrielles concevant et fabriquant des produits de haute qualité. Le Marché des Pays de l’Aveyron se veut être une vitrine de la technicité de ces artisans et producteurs du département. Au cours de cette manifestation, ils viennent faire partager au public leurs passions, traditions et savoir-faire.

A l'initiative de  Fédération Nationale des Amicales Aveyronnaises,   l’association des Producteurs de Pays et la Chambre d’Agriculture de l’Aveyron,  le Marché des Pays de l’Aveyron se ve (...) Lire la suite >

Voir le site

Actualité | 25-02-2021

Hommage de l'amicale de l'Union Montagnarde à Jean Vidal

Cher Jean,

Comme c’est triste de te savoir parti….

Tu as été l’un des plus actifs des présidents de l’Union Montagnarde.

Un peu d’histoire, pour nous souvenir.

En avril 1932, le premier président, Léon MALLET, dépose les statuts de la Société Amicale des originaires des communes de Curières, Montpeyroux, et Soulages Bonneval, l'Union Montagnarde était née !!

A partir de cette date, chaque réunion du bureau de l'amicale était consacrée à décider comment contribuer à la prospérité de nos trois communes. Et puis, bien sûr, à nous entraider, nous assister mutuellement et à nous retrouver le plus souvent possible. Les banquets furent alors l'occasion de se retrouver, d’échanger. L’Amicale a aussi beaucoup servi à accueillir les nouveaux, à leur trouver une place, une aide, un hébergement.

Après Léon Mallet, les présidents se sont succédés : Germain Viguier en 1935, François Lutrand en 1936, Marcel Long en 1957, Albert Canitrot en 1964, Jean Cayla en 1968.

 

Et puis, cher Jean, le 31 mars 1977, tu prends les rênes de l'Union Montagnarde

Tu te souviens Jean, c'était chez Bernard Ferié, rue Marbeuf ! L'amicale avait d'abord demandé aux jeunes d'organiser en août une soirée Aligot, vu la réussite de celui de 1976. Le bilan financier très honorable pour une amicale comme la nôtre, même si nous aurions voulu faire plus, avait amené à discuter de la manière de répartir les fonds: voyage pour les jeunes, colis à Noël pour les personnes du 3ème âge, repas offert aux retraités, aider les communes…

Ton élection fut fêtée autour d'un buffet campagnard et arrosée par le champagne que tu avais généreusement apporté. Nous te reconnaissons bien là.

Ton premier banquet, le 8 janvier 1978, fut un banquet exceptionnel, le plus important depuis la création de l'Union Montagnarde !!

Les bénéfices avaient été répartis entre Curières (restauration de l'Oratoire), Soulages- Bonneval (aménagement de la place de l’Église), Le Bousquet (réfection de l'église), Tesq, Saint Rémy, sans oublier les sœurs de Laguiole.

Le 14 janvier 1982, ce sont les 50 ans de l'Amicale. 400 convives se retrouvent à la Chesnaie du Roy. Quel succès!

 

Puis, le 30 mai 1985, tu laisses la présidence à Marcel Baldit. Tu restes toujours très proche de l'Amicale , actifs et toujours prêt à conseiller et à soutenir les nouveaux présidents qui se succéderont, Roger Catays en 1988 et Alain Marcillac en 2006.

Nous nous souvenons de ta gentillesse, de ton intérêt toujours aussi vif pour l'Union Montagnarde.

Nous nous rappelons également combien tu avais plaisir à nous accueillir au « Celtic » à Noisy- le- Sec avec tes enfants, Nathalie, Olivier et Odette ton épouse. Il y avait toujours une bouteille de champagne pour recevoir les amis.

Tu nous parlais des quilles comme le grand champion que tu as été et tes amis parleront longtemps de tes exploits sportifs.

Cher Jean, le temps a passé, et nous aimions te rencontrer au Pays, à Espalion et à Artis, où tu aimais te ressourcer en famille et avec tous tes amis.

Nous originaires de Curières, Montpeyroux, Saint-Rémy, Soulages-Bonneval, Crozillac, des Bessades, du Bousquet, de Tesq, restons reconnaissants de ton grand engagement amicaliste.

Merci Jean !

E.B

Album photo