Marion Genini, Pastourelle 2016

Les parents de Marion, tous deux ingénieurs les ont élevés, elle et son grand frère, dans la mémoire du passé et le bonheur du présent. L’histoire d’une vie n’est pas celle du temps qui passe, pas non plus celle du sens de la vie, mais celle du fondement : d’où venons-nous ? Qu’est ce qui nous fonde et nous retient ? Sur quoi nous appuyons-nous ? Toujours revenir à la source.Le passé devient à la fois un fondement et un moteur.

Elle commença sa vie dans cette mémoire du pays, en dansant sa vie, dès 5 ans,toutes les danses du passé, du présent. Elle poursuit aujourd’hui en pratiquant la danse folklorique au sein du groupe Lou Padelou et le Street Jazz, un mélange de danse hip-hop (danse de rue) et de jazz.

Elle vit ses études sans grande fougue, mais avec mesure, elle qui aime tant dessiner.

Elle décide de devenir architecte et aura ce Graal définitif en 2017.

Sage et maligne, honnête et gourmande, stressée et passionnée, à la fois Apollon et Dionysos, distante et bouillonnante, citadine et rurale,la Pastourelle 2017 de l’Aveyron, que certains pourraient penser ringarde derrière son habit d’hier, est une enfant moderne tournée versle futur.

Une enfant d’aujourd’hui, créative, timide, souriante, décidée,comme on en voit de plus en plus et qui construira notre monde.

Élue Bergère de France en 2013, 2ème demoiselle d’honneur de la Payse de France en 2014…, elle assume le destin d’une déracinée bien enracinée dans son futur, nourrie d’une source vivifiante et prometteuse, celle de l’Aveyron qui l’a bercée durant toutes ses vacances d’été. Nous lui souhaitons longue vie, et qu’elle continue de la danser, de la construire, de la dessiner avec bonheur.

Partagez