Les souhaits de Marilise Miquel, Présidente de la Fédération des Aveyronnais d'Ici et d'Ailleurs

Dans une époque qui n’a sans doute jamais été autant traversée d’incertitudes et de menaces, nous n’avons peut-être rien de mieux pour nous soutenir que cette idée, qui est ma conviction la plus profonde : nous avons besoin les uns des autres.

Il faut le dire, les temps ne prêtent pas à l’optimisme. Nous évoluons dans un monde où nous avons parfois l’impression d’être dépassés par les événements, où les crises se répètent, où la technologie nous absorbe, où nous subissons des systèmes que l’on ne comprend pas ou que l’on ne comprend plus. Dans des circonstances qui paraissent si contraires, chaque Aveyronnais doit savoir qu’il n’est pas seul, qu’il fait partie d’un réseau, prêt à se mobiliser pour lui.

Nous vivons tous la même histoire, nous partageons les mêmes doutes et les mêmes espérances. La force de notre Fédération s’enracinera toujours dans cet engagement, particulièrement essentiel aujourd’hui : le service de l’autre.

Il est absolument nécessaire de maintenir un réseau d’adhérents soudés par des valeurs, des souvenirs, des intérêts communs et animés par l’envie de faire rayonner la culture aveyronnaise.

La Fédération est avant tout un lieu d’entraide, de rencontres et de partage. Il importe de le rappeler et de le décliner dans des actions concrètes.

Que ce soit par une communication sur les réseaux sociaux, des conférences virtuelles ou des reportages, la Fédération continue de vous faire connaître les actions des aveyronnais qui se mobilisent dans ce contexte si particulier. Vous trouverez donc dans ce magazine des articles sur des aveyronnais qui oeuvrent par exemple dans la continuité de traditions familiales ou dans la connaissance d'enjeux culturels de notre région.

Au nom de la Fédération je vous souhaite une bonne lecture et de belles fêtes de fin d'année.   Marilise Miquel, Présidente de la Fédération des Aveyronnais d'Ici et d'Ailleurs  

Partagez