Christian Noël, l'amicalisme à 100 à l'heure

Président de l'amicale du Monastère-Cabrespines, administrateur à la FNAA et chargé d'un pôle important lors du Marché des Pays de l'Aveyron (la buvette CQFD), Christian Noël cumule les casquettes autant dans l'amicalisme que dans ses «autres vies»

Rencontre avec un épicurien.

- Bonjour Christian, présentez-vous en quelques mots ?

Né le 15 février 1960 à Paris, fils de parents bougnats. Famille, amis et le pays sont essentiels pour moi

- Entre un métier prenant et du bénévolat dans une association, dans une Fédération pour lesquelles vous cumuler plusieurs casquettes, que faites-vous pour décompresser ?

Je vais à la chasse avec mon chien en Seine et Marne et dans l'Aveyron. Projet de se mettre au golf, et je pars en voyage avec Christine !

- Justement, qu'est-ce qui vous a amené à l'amicalisme ? Qu'est ce que cela vous a apporté ?

Tout jeune, mes parents m'y ont plongé, amicale et folklore avec les Pastres et ensuite la Bourrée de Paris. Cela m'a apporté des rencontres et l'envie de rassembler, de garder les liens avec le Pays et les amis.

- Auriez-vous des idées, des pistes pour amener les jeunes à l'amicalisme ?

Il faut les amener très jeunes, les intéresser, leur donner des responsabilités.

- Un dernier mot ?

Ne pas se prendre la tête, être simple et modeste. Faire de l'amicalisme car on aime cela tout simplement et rester à la portée de tous.

 

Mais encore...

Portrait chinois :

- Si vous étiez un style de musique, vous seriez du Rock'n'roll
- Si vous étiez un film, vous seriez « Le Parrain »
- Si vous étiez une fleur, vous seriez une rose (car elle pique!)
- Si vous étiez un animal, vous seriez un chien de chasse
- Si vous étiez un objet, vous seriez une voiture de sport
- Si vous étiez un pays, vous seriez la France
- Si vous étiez une personnalité, vous seriez le Général de Gaulle
- Si vous étiez une couleur, vous seriez le bleu
- Si vous étiez un sport, vous seriez pilote
- Si vous étiez un métier, vous seriez mécanicien

Partagez