Conférence Monseigeur Soubrier du 05 décembre 2020

Ensemble, la Paroisse Lozérienne de Paris et d’Ile de France et la Communauté Chrétienne Aveyronnaise de Paris  ont organisé une visioconférence, animée par Monseigneur Soubrier, sur le thème de « L’Ecologie intégrale », à partir des encycliques du Pape François.

Qu’est-ce qu’une encyclique? Une lettre encyclique est un texte officiel où le pape s’exprime sur un sujet déterminé, traduisant la pensée de l’Eglise. C’est une invitation à vivre avec cette lumière et en témoigner à travers nos comportements. Dans ces dernières encycliques, le pape insiste particulièrement sur la sauvegarde de la terre, notre maison commune.

L’écologie est un enjeu spirituel essentiel car, en tant que chrétien, nous devons prendre soin de la création de Dieu : la terre, les hommes et nous-mêmes.

Monseigneur Soubrier a articulé son propos autour de trois points :

  • Où en sommes-nous ?

Nous devons prendre soin de la terre nourricière : pas de gaspillage, préserver le sol qui grouille de fraternité entre les plantes et les animaux, être solidaires. Nous sommes appelés à faire vivre cette terre et non à la soumettre à nos propres intérêts parce que la racine de la crise écologique est humaine .

  • A quoi sommes-nous appelés ?

L’écologie doit passer par l’éducation, la fraternité et l’amour de soi et des autres, qu’ils soient lointains ou proches. Nous sommes donc appelés à prendre en considération l’Autre et à abandonner un style de vie consumériste.

  • Que pouvons-nous faire ?

Une réflexion plus poussée devrait nous amener à une écologie de transition : dire, c’est bien, mais faire c’est mieux, passer du personnel au collectif, se conduire envers la nature avec respect, composer avec l’époque actuelle et s’adapter aux réalités nouvelles.

Chacun peut, à sa manière, contribuer parce que « un petit pas concret vaut mieux qu’un kilomètre théorique ». C’est à nous de trouver le petit pas à faire pour vivre une écologie responsable au quotidien.

 

L’entretien s’est terminé sur une Béatitude : « Heureux ceux et celles, Seigneur,  dont tu es la force, des chemins s’ouvrent dans leur cœur »

Nous devons nous interroger sur le sens que nous voulons donner à notre vie et nous poser des questions : « qu’est-ce qui compte pour moi, qu’est-ce que je respecte, qu’est-ce qui résonne en moi, qu’est-ce que j’en fais » ; nous sommes renvoyés à notre intériorité et à une analyse de nos questions afin d’en trouver les réponses.

 

Les propos de Monseigneur Soubrier ont soulevé de nombreuses questions et les participants ont pu débattre sur la destinée de la création, le rôle politique des prêtres, la rencontre aujourd’hui, bien souvent virtuelle, au travers des réseaux sociaux, l’opportunité de maîtriser ou non  la nature,  le sens de la devise de la France, la violence..

Après deux heures de débat, l’assemblée s’est séparée sur un psaume et une courte prière à l’intention de nos amis décédés ces jours derniers.

Anne Bernard-Gély, le Père Joseph Boissier et Claudine Rascalou remercient Monseigneur Soubrier d’avoir accepté de nous entretenir des encycliques papales et de nous avoir donné l’envie et le goût de les (re)lire. Monseigneur Soubrier se dit heureux d’avoir passé ce moment avec nos paroisses et remercie tous les bénévoles qui « en vivant près de la source font aller plus loin le courant».

Marie Luxembourg

 

. .

 

 

 

 

Partagez