Xavier Piton, calligraphe par vocation.

Les trois volets de son métier sont l'enseignement de la belle écriture, la dimension artisanale que représente l'activité de copiste et l'aventure artistique à la frontière entre une calligraphie contemporaine et la peinture abstraite.

L'enseignement

Issu d'une formation de calligraphie latine classique reçu à l'institut Alcuin à Tours, il enseigne une vingtaine d'abécédaires allant de la capitale romaine des premiers siècles de notre ère en passant par l'onciale, les gothiques, l'italique ou l'anglaise jusqu'à notre chancelière contemporaine. Il s'agit là de cours et d'ateliers essentiellement adressés aux adultes et aux grands enfants aptes à une concentration assidue.

L'artisanat (la calligraphie classique)

Parallèlement à cela, son travail consiste à copier des textes dont la profondeur où le sens sacré demande à être mis en valeur. Le calligraphe a pour mission de conduire le lecteur, au-delà des premiers degrés de compréhension, au sein de la dimension poétique de l'écrit. De la chanson de Ste Foy à frère Christophe de Thibirine en passant par Gandhy, Baudelaire ou Rudyard Kipling, les occasions de partager de belles pensées sont nombreuses.

La calligraphie contemporaine abstraite

Mais le texte lui inspire toujours une mise en lumière ou en musique. Alors lui viennent des idées de création beaucoup plus abstraites qui vont illustrer l'esprit littéraire ; comme une sorte d'enluminure. Il s'est senti très tôt attiré vers la création abstraite contemporaine où le trait, mieux que de représenter une idée, exprime l'élan vital, l'âme de l'objet. Pour le calligraphe, avant même de symboliser une sonorité, la lettre revêt un sens purement esthétique. Le travail de la lettre possède une vertu structurante fondamentale de sa démarche de création. Alors, inspiré par la tradition japonaise du Sumi-e, il trace des poèmes et il finit par « écrire » des paysages de roche, d'eau et de pierre ; mais aussi toute une géographie de son univers intérieur.

L'enluminure

Bien que ce ne soit pas son « métier », il aborde l'enluminure comme une forme de peinture abstraire qui revient à mettre en lumière un texte ou encore un événement fort de la vie (mariage, baptême, message d'amour …). Aller au-delà de la forme pour en exprimer l'indicible ! Comme pour la chanson, pour laquelle la musique confère au texte une plus grande profondeur, l'enluminure use de la rythmique, de la couleur et du mouvement pour parler directement aux sens.

L'écriture

Sur tout cela il a déjà écrit (« La Valeur Éducative de l'Art » 1994 essai à rééditer) ; et il écrira encore car ce qui lui tient le plus à cœur, est que l'art s'impose comme le seul moyen de cultiver l'intuition et l'aptitude à la liberté ; et de cela, personne ne devrait en être privé.

 

Partagez