MESSE DU SOUVENIR ET JOURNEE FAMILIALE DE LA COMMUNAUTE CHRETIENNE AVEYRONNAISE DE PARIS DIMANCHE 5 FEVRIER 2017 dans les Salons de l’Aveyron

La pluie du matin n’arrête pas le pèlerin… et ils sont plus de deux cents à converger vers l’Oustal où l’un des salons est aménagé pour la messe du Souvenir.

Elle est concélébrée par notre évêque, Mgr Fonlupt, Mgr Georges Gilson, le Chanoine Chabaud et le Père Boissier. Frère André dirige les chants, accompagné à l’orgue par Lydie Grau et par Gérard Bonnenfant à la Cabrette. Quelque quatre-vingts noms des défunts de notre Communauté sont égrenés et nos pensées et prières les accompagnent. A la fin de la célébration, Mgr Fonlupt nous dit sa joie de nous retrouver et nous renseigne sur l’avancée du synode : plus de deux mille personnes en Aveyron ont travaillé en équipe et fait remonter leurs conclusions. Une assemblée synodale, composée de deux cents membres, a débuté ses travaux par une récollection en décembre, puis, lors d’un weekend de janvier, a précisé les points fondamentaux pour être une Eglise de disciples et de missionnaires en Aveyron et a retenu onze motions. En avril, ils chercheront comment mettre en œuvre ces idées dans les circonstances actuelles où le manque de prêtres change la vie des paroisses. Le 4 juin, jour de la Pentecôte, lors d’une grande fête diocésaine, les actes du synode seront promulgués, qui éclaireront la route pour les années à venir. Puis, notre évêque indique que, pour compenser le manque de vocation dans notre diocèse, des prêtres de Côte d’Ivoire et d’Inde ont été accueillis en Aveyron et l’échange entre leurs églises et la nôtre est très enrichissant. Il remercie ensuite des dons pour le nouvel évêché, maintenant terminé. Il est une autre manière de dire ce qu’est l’Eglise d’aujourd’hui, un lieu d’accueil ouvert sur la ville de Rodez, qu’il valorise. « De l’intériorité à la relation »…

Il passe ensuite la parole à Claudine Rascalou, présidente de la CCAP.

« MERCI à toutes et à tous d’être fidèles à la messe du Souvenir de la Communauté Chrétienne Aveyronnaise de Paris. Un merci tout particulier à vous, Mgr Fonlupt, car vous n’oubliez pas votre 37ème paroisse. Nous apprécions l’effort que vous faites pour assister à nos rencontres et nous apporter les nouvelles du diocèse auquel nous appartenons. Cette année, nous découvrons le nouvel évêché grâce aux vidéos que vous nous avez transmises et nous espérons que vous nous le ferez découvrir l’été prochain ! Depuis deux ans, avec vous, nous sommes entrés en synode et nous nous sommes interrogés, avec l’aide de Mgr Soubrier, sur la manière d’être disciple et missionnaire et de témoigner de la miséricorde de Dieu, ici, en 2017. Comment être, à notre niveau, une église qui ose, qui crée, selon les termes du Pape François, alors que nous ne parvenons pas à toucher les jeunes ? Tous les ans, nous proposons aux jeunes du Foyer, à ceux de l’Oustal et aux Rabalaïres de nous rejoindre. Nous affichons nos rencontres, nous soutenons leurs actions (quine, nuit du Rouergue… L’an dernier, nous avions l’intention d’aider des jeunes à participer aux JMJ, mais nous n’avons aucun retour… Nous nous sentons bien seuls, sans pasteur pour nous soutenir dans nos périodes de doute, même si nous tentons, comme le recommande le Père Durand, vicaire général de Mende et accompagnateur du synode, de « nous ouvrir à l’accueil de l’Esprit Saint, discret et mystérieux… », mais nous persévérons. Le chrétien est là, dit-il, pour fêter et célébrer chaque petite victoire, plutôt que d’énoncer tout ce qui ne va pas. C’est ce que disait déjà le Cardinal François Marty : « il faut être plus attentifs aux germes qui poussent, qu’aux murs qui croulent et font de la poussière et du bruit.. ». Cette année, lors de notre journée de récollection, le samedi 18 Mars, nous méditerons sur l’enseignement du Cardinal, dans le sillage du Concile Vatican II, avec Mgr Georges Gilson, archevêque émérite de Sens-Auxerre et de la Mission de France. Il a été son collaborateur pendant 15 ans, de son arrivée à Paris en avril 1968, jusqu'à son départ à la retraite en février 1981. Mgr Gilson témoignera et éclairera notre chemin, nous regarderons l’avenir. En cette période d’élection, nous échangerons sur le document des évêques français « Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique ». Venez nombreux à cette journée, elle représente un moment de paix, de sérénité, d’échange… Prenons du temps pour être des disciples missionnaires qui écoutent, cherchent, cheminent, regardent l’avenir avec confiance et ne restent pas figés dans leurs convictions passées. Disons avec conviction la prière du Synode que vous avez entre les mains. » 

La cérémonie se termine donc par la récitation de cette prière suivie du chant à la « Bierjo de los mountagnos », si importante pour notre communauté. L’apéritif est servi dans le hall des Salons où chacun peut découvrir le nouvel évêché grâce à de beaux diaporamas. Le repas de grande qualité est apprécié de tous les convives. La Chorale des Aînés du Massif Central ouvre les festivités avec talent et bonne humeur. Gérard et Pierre se joignent à eux pour le plus grand bonheur de tous. Puis, Monseigneur Gilson prend la parole pour évoquer le Cardinal Marty dont il veut que le souvenir persiste. Il raconte « dans un silence religieux » différentes anecdotes de son arrivée à Paris en mai 1968, de son adaptation à la capitale et de ses rencontres avec ses compatriotes où il ne parlait que patois ! Le temps passe trop vite et nous attendons avec impatience le 18 mars pour découvrir d’autres histoires ! Merci, Mgr Gilson ! Après le Paris-Brest, place à La Montagnarde qui nous régale avec un répertoire fourni de danses de notre région. Félicitations à son président, aux musiciens et aux danseurs pour leur professionnalisme. Vient enfin le moment très attendu de la tombola! Les noms de tous les donateurs (déjà disposés sur les tables) sont annoncés clairement avant le tirage afin qu’ils soient connus de tous les participants. Notre CCAP vit grâce à eux ! Une multitude de lots font ainsi le bonheur des convives et de ceux qui ont renvoyé leurs billets ; cette année, en effet, le voyage de 1000 euros offert par la CCAP a été gagné par correspondance !

Merci à Mgr Gilson, aux Pères Boissier, Chabaud et à Michel Bernard, diacre, qui nous accompagnent fidèlement tout au long de l’année, au Père Emmanuel Végnant de la Paroisse St Joseph des Epinettes, à Daniel Lerouge, président de la Paroisse Cantalienne et à Marie Luxembourg qui représente la Paroisse Lozérienne de leur présence parmi nous.

Un immense merci aux bénévoles de la CCAP pour cette journée de retrouvailles autour de son évêque !

Le Bureau de la CCAP

Partagez