Le Petit Bougnat – entre Vignes et Comptoir

La balade organisée par l’Union Montagnarde cet été vous avait plu ? Vous savez, celle qui nous avait emmenés, guidés par les viticulteurs, jusque sous les pampres des vignes d’Estaing, sur les belles pentes qui descendent jusqu’au Lot.

Oui, bien sûr. Alors je vous propose de poursuivre ce petit voyage à la découverte du vin, à Paris tout simplement, dans un petit bistrot bien parisien, celui d’Alain et Didier Miquel;nos amis viticulteurs : Le Mistral – Le Petit Bougnat 401 rue des Pyrénées 75020  Paris.

On y retrouve le Coustoubi, le Saint-Jacques, le Prestige, et puis du ratafia, pour les « becs sucrés ».On y revoit aussi les vignes, sur les belles fresques de la salle du fond.

On y rencontre aussi le Paris des quartiers vivants et vivaces, le va et vient incessant de la rue au comptoir, l’odeur du café fraîchement moulu, les amitiés qui se lient.

Alors on a envie de s’installer et d’écouter l’histoire de ce petit coin de Paris aveyronnais ou d’Aveyron parisien.

Le père « monte » à Paris après la guerre, en 1945, pour y travailler comme garçon et achète ce café bougnat en 1954. Très vite, le commerce du charbon cesse, pour laisser place au café et au restaurant. Quand les parents d’Alain et Didier Miquel se retirent, en 1993, ils reprennent l’affaire, lui donnent un petit coup de neuf, spécialisent la carte avec des produits de qualité, bien aveyronnais.

Après une interruption de quelques années au début des années 2000, pendant laquelle Alain et Didier vont s’installer comme vignerons à Estaing, ils reviennent au Mistral.

Et depuis, c’est comme cela : ils se partagent entre Paris et l’Aveyron, entre leur café et leurs vignes, pour le plus grand plaisir de leurs clients et de leurs amis.        

E. Boudigou

Partagez